Ils ont LIPOsucé ma patience !

Après plus de dix années de vie commune, d’échanges doux et câlins, de cocooning intense, tu as décidé de me quitter. Tu me l’as fait comprendre à coups de ressors dans le dos, mais avec ce que je t’ai fait subir durant nos deux dernières années, j’ai compris et accepté ta position.

Non sans regret, je me suis mise en quête de ton successeur, sans penser une seule seconde, que ce serait plus ardu que Pékin Express et Koh-Lanta réunis.

Il m’aura fallu parcourir bien des kilomètres pour te trouver enfin un remplaçant digne de ce nom, sans savoir que je n’étais de loin pas au bout de mes surprises, et que mon entraînement s’apparenterait plus au stage d’entrée dans les forces spéciales qu’aux émissions de télé-réalité citées ci-dessus.

Août 2020, alors que nous vivions nos derniers instants, je passe commande chez Lipo à Morges d’un Faro-N que j’imaginais très bien prendre ta place. Mauvaise surprise entre le prix affiché et celui facturé, mais comme il le fallait robuste aux éventuelles attaques de jalousie des deux poilus, j’ai payé et fermé ma bouche. Délai de livraison de deux mois, ce n’était pas trop grave, tu me supporterais jusqu’au bout, j’en étais convaincue, par contre les tarifs de livraison frisaient l’indécence, mais bon je n’avais pas le choix.

Malgré tout contente de mon achat, il me tardait de recevoir celui avec qui j’allais désormais partager tant de soirées séries, films, de moments câlins et de petites siestes lors des jours de mauvais temps.

C’est alors que le téléphone a sonné pour me fixer un rendez-vous pour la livraison tant espérée. Mais quelle complexité et quel manque de tolérance vis-à-vis de la cliente que je suis, pour trouver un créneau qui ne m’oblige pas à prendre une journée complète de vacances pour ne faire qu’attendre l’arrivée des livreurs.

Cette journée où tu m’as quittée pour toujours, je m’en souviens comme si c’était hier… Je les ai entendu te jeter comme un malpropre au fond de leur utilitaire, mettant fin immédiatement au peu de vie qui te restait.

Une fois ceci fait, ils ont commencé à déballer celui que je me réjouissais tant d’accueillir dans ma vie… Mais, parce qu’il y a toujours un MAIS avec Lipo… Non seulement il n’était pas celui que j’avais commandé, mais en plus, on ne me laissait pas le choix que de l’accepter comme tel.

Mon sang n’a fait qu’un tour et malgré le fait que les livreurs non masqués ne parlaient pas un seul mot de français, je les ai empêchés de partir jusqu’à ce que je puisse avoir un échange avec le magasin. Ils n’étaient pas contents, mais moi encore moins.

Une fois le vendeur au téléphone, après une bonne heure d’attente, ce dernier ne comprenait pas, car forcément, ceci n’arrive jamais, sauf à moi ! Il m’a dit que je pouvais garder ton successeur et qu’il commandait la partie qui n’était pas juste, mais je voulais une décharge de responsabilités en cas de dégâts que j’ai attendue, et ne la voyant pas arriver, je suis partie au magasin la rage au ventre.

Arrivée sur place accompagnée d’une amie, j’ai demandé à voir le directeur. L’incompétence notoire du vendeur ayant été largement démontrée.

J’ai donc expliqué toute l’histoire et il m’a dit :

  • c’est un véritable scénario cette histoire

Sans blague ! Peut-être que lui trouvait ça drôle, moi nettement moins.

Après discussion, il a abondé dans mon sens en me disant qu’il procédait à une commande intégrale de ton successeur pour qu’il n’y ait pas de différence de bain de couleur, ce que je trouvais cohérent. Il m’a affirmé que j’étais dégagée de toutes responsabilités sur celui qui est à la maison, ça me rassurait. Après, il nous a offert un café, et nous sommes reparties satisfaites, jusqu’au moment où le délai de livraison est tombé : fin février, encore deux mois et demi à patienter, mais bon…

Janvier 2021, nouvelle année, nouveau départ, et quelle surprise de recevoir un appel pour fixer une date de livraison. J’étais tellement heureuse qu’il y ait une bonne nouvelle et qu’enfin je puisse profiter de ton remplaçant pleinement et plus vite que prévu.

Mais comme il y a toujours un mais avec LIPO, les livreurs ont débarqués sans que je ne les attende, ils avaient oublié de me confirmer le rendez-vous, et ce n’est pas tout… Ça n’aurait pas été drôle sinon. Ils ne me livraient que la partie qui était fausse et pas l’entier comme promis par le directeur du magasin. Il va de soi que j’ai refusé cette partie et qu’ils sont repartis avec.

Comme il est impossible d’atteindre qui que ce soit dans ce fichu magasin, j’ai donc envoyé un nouveau mail au responsable. Lors de son appel téléphonique, il était blême et il y avait de quoi, ton successeur tant attendu n’était plus livrable ! Il fallait donc que j’opte pour un autre modèle mais les magasins étant fermés cela compliquait un peu l’exercice.

Néanmoins, j’ai pu me rendre dans ce dernier accompagnée de ma maman, car il fallait que quelqu’un soit là pour tester avec moi, et surtout, pour me contenir.

Tes congénères étant surdimensionnés, cela n’a pas été chose facile de trouver enfin, celui qui te succéderai non sans mal.

À force, j’ai opté pour Adrian qui ne répond pas vraiment à mes attentes, mais qui fera l’affaire. Comme d’habitude, j’ai été refroidie par les délais de livraison annoncés par la vendeuse, qui en comptant large, m’indiquait fin avril 2021.

Depuis lors, silence radio… Adrian ne trouve pas le chemin de la maison, le directeur ne répond plus à mes mails, et je suis de plus en plus perplexe quant à son arrivée.

Tout ceci pour te dire, mon cher canapé que je te regrette chaque jour un peu plus, que je me sens escroquée, flouée, et que malgré ça, je n’ai pas d’autre choix que d’attendre l’an de grâce je ne sais combien pour que tu aies enfin un successeur digne de ce nom !

Le directeur était blême mais il risque d’être blafard car maintenant, j’ai averti la presse, et j’espère que ce message sera largement diffusé. Rien de tel que le bouche à oreille pour faire mais surtout défaire une réputation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code